Premiers soucis...

Publié le par jardin-de-lys

La semaine passée a été très éprouvante :

  • - Tout d'abord, dans les transports en commun, c'était encore plus la galère que d'habitude. Déjà qu'en temps normal, j'en ai pour 2h-2h30 par jour (bus/marche + RER + 2 métros + marche et vice-versa), là avec le mauvais temps, c'était encore pire... Le pompon, c'était mardi dernier : j'ai attendu 1 heure sur le quai, dans un froid glacial (le bâtiment de la gare est fermé pour travaux) avant de pouvoir monter dans un train !...
  • - Ensuite, au boulot, je crois que j'ai trop donné de ma personne. Je suis restée presque tous les soirs jusqu'à 19h ; je voulais absolument finir l'article que je suis en train d'écrire...
  • - Ajouté à cela mes activités du soir (danse et stretching) que je n'avais pas voulu arrêter pour l'instant. Il paraît qu'un peu d'activité physique est recommandé pendant la grossesse...
  • - Et puis les courses de samedi dernier, et Noël qui approche !... Pfiou...

Résultat des courses : Je me sentais chaque jour de plus en plus fatiguée, physiquement et nerveusement. En plus, j'avais l'impression de ressentir des choses bizarres, des tensions, dans le bas du ventre. Mais comme cela m'arrivait le plus souvent dehors ou dans les transports, je ne pouvais pas prendre le temps d'analyser ces sensations : contractions ou pas...

 

Du coup, un peu inquiète, et comme je travaille dans un hôpital, je me suis décidée à pousser la porte des Urgences gynéco vendredi matin. Juste histoire d'être rassurée avant d'aller bosser...

Il est 9h30 ; je suis tout de suite prise en charge par une étudiante sage-femme. Elle me fait un petit interrogatoire, un examen du col (long, très postérieur et un peu déhiscent = très légèrement entr'ouvert), me demande des urines. A un moment, elle me reproche presque de venir consulter si tard alors que je lui dis avoir des "tensions" depuis 2-3 jours (l'air de dire que ça ne doit pas être si grave, alors...). Ensuite, l'interne me fait une écho abdominale, et heureusement le bébé va très bien ; c'est toujours un plaisir de le revoir...  Rien de très inquiétant donc, a priori...

 

Cependant, l'interne va quand même demander l'avis de son chef, qui lui dit de me faire une tocométrie (pour évaluer les contractions utérines ; c'est comme un monitoring, mais sans prendre le rythme cardiaque du bébé, qui est encore trop petit à un peu plus de 24 SA) et une échographie du col. La toco révèle que j'ai bel et bien des contractions : d'ailleurs, entouré par les sangles de l'appareil, je sens bien mon ventre se durcir pendant de longues secondes ; ce n'est absolument pas douloureux, mais totalement incontrôlable ! Heureusement, à l'écho endo, mon col n'apparaît pas modifié : il fait 45 mm et il est bien fermé. Ouf !

 

Par contre, comme ces contractions ne sont absolument pas normales à ce terme de la grossesse, le chef décide de me mettre sous perfusion de Spasfon. Je crois que je n'irai pas bosser aujourd'hui... Après 6 essais de pose de perf et un malaise, me voilà allongée sur un brancard avec mon goutte-à-goutte. Mais les contractions ne passent pas ; je les sens de mieux en mieux, maintenant que j'en ai pris conscience. Une nouvelle toco va d'ailleurs le confirmer.

 

On décide alors de m'hospitaliser 24-48 heures pour essayer de calmer les choses. On m'emmène dans une chambre avec mon brancard, on me passe une chemise d'hôpital et on me met sous Loxen à la seringue électrique. C'est un inhibiteur calcique, utilisé comme anti-hypertenseur, mais qui sert aussi à réduire les contractions utérines plus efficacement que le Spasfon. Pendant plus d'une heure, les infirmières ne savent pas si j'ai le droit ou non de me lever pour aller aux toilettes (en fonction de la sévérité de la menace d'accouchement prématurè ou MAP). En fin de compte, elles décrochent ma machine du mur et je peux enfin aller faire pipi. Ouf ! Je ne critique pas car j'y travaille, mais les prestations à l'hôpital public, c'est pas le top ! Sans l'aide de ma gentille maman, je n'aurais eu ni savon, ni serviette de toilette, ni brosse à dents, ni slip de rechange... le désert... Je passe de longs moments de solitude... A un moment, je remarque de petites taches jaunâtres sur le devant de ma chemise : je crois que c'est du colostrum, c'est super flippant !...

 

J'ai passé une très mauvaise nuit de vendredi à samedi. J'ai fait un horrible cauchemar : je perdais du sang, puis mon bébé.  Après, impossible de me rendormir. La journée de samedi passe au ralenti. Heureusement que mes parents me rendent visite malgré la neige et que mon Chéri me soutient moralement au téléphone. Une nouvelle toco montre encore des contractions et j'en ressens également, mais les médecins décident tout de même d'arrêter la seringue électrique et de me donner le Loxen en comprimés.

 

La nuit du samedi au dimanche, je dors un peu mieux. Les contractions ont bien diminué, je peux donc sortir sous Loxen, Spasfon et REPOS !!! J'ai un arrêt de travail de 1 mois, mais je sens bien qu'il va être prolongé jusqu'à la fin de la grossesse. Théoriquement, je pourrais reprendre le boulot si les contractions se calment, mais je sens bien qu'avec mon temps de transport ça ne va pas le faire. La nature a eu raison de l'hyperactive que je suis...

 

Mon Chéri a bravé héroïquement la neige et le blizzard pour venir me chercher et, depuis dimanche après-midi, je larve en alternance sur mon lit et mon canapé. Je suis un peu dégoûtée (depuis quelque temps, tout allait si bien...), mais surtout j'angoisse à mort pour le bébé. Dès que je ressens une petite contraction ou une douleur dans le bas-ventre, mon coeur bat la chamade. Heureusement que le bout'chou remue gentiment pour me rassurer...

 

Bref,on apprend de ses expériences ! Si j'ai un conseil à donner aux filles enceintes qui ont, comme moi, la bougeotte : reposez-vous, ménagez-vous, ne présumez pas de vos forces. Si vous adorez votre boulot, il sera temps de s'y remettre à fond après le congé mater !...

 

Publié dans Grossesse 6e mois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> <br /> tu bouges plus ok!!!<br /> <br /> <br /> moi suis resté à larvé du 30 aout (cause col raccourci!) jusqu'au 01 nov (dpa 9 nov !!) et il est arrivé le 15!!!<br /> <br /> <br /> non sans dec vive le web ,tu vas faire les soldes bebes sur internet !!!vive le streaming!!!et bye bye les collegue<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> <br /> C'est clair, maintenant c'est repos...<br /> <br /> <br /> Pour les soldes sur le net, je suis encore trop dans l'angoisse... <br /> <br /> <br /> Bises<br /> <br /> <br /> <br />