Coup de gueule...

Publié le par jardin-de-lys

C'était déjà il y a 10 jours, j'avais rendez-vous avec une assistante sociale pour demander une place en crèche. Du fait de mon emploi, nous aurons (peut-être) la chance de bénéficier d'une place dans une crèche hospitalière située près de chez nous, mais toujours est-il que le rendez-vous était sur mon lieu de travail...

Déjà, au moment de la prise du rendez-vous, à peu près un mois avant, la personne au bout du fil avait été moyennement agréable, tout ça parce que la date qu'elle m'avait proposée au début ne me convenait pas :

- Bon, ça fait déjà la 2ème date que je vous propose...

- OK, OK, je prends...  (la 1ère date, j'avais théoriquement un cours et la 2ème tombait la veille d'une commission importante, mais tant pis...)

Le rendez-vous se passe plutôt bien, même si l'assistante sociale (la même que celle du téléphone) est parfois un peu sèche. A la fin de l'entretien, elle me demande de lui confirmer qu'elle peut bien me joindre sur mon poste. Je lui dis :

- Non, en fait là, je suis en arrêt de travail, donc c'est mieux d'appeler sur mon portable.

Que n'avais-je pas dit !!!

- Ben alors, qu'est-ce que vous faites là ???!!! (et comme je ne réponds pas, un peu étonnée de sa réaction) Ben oui, là vous ne vous soignez pas ! Soit vous êtes malade, soit vous ne l'êtes pas !

Je crois que je lui ai juste répondu que je ne voyais pas bien où elle voulait en venir avec sa question (plutôt accusation, en fait, j'aurais dû dire) et, alors, elle s'est juste excusée de s'être fait du souci pour moi...  La fin du rendez-vous a été cordiale, mais cet échange m'a toute chamboulée...

Je ne sais pas si c'est moi qui suis tordue, mais j'ai l'impression que la condition de la femme enceinte n'est pas assez reconnue et valorisée. Soit on passe pour des feignasses qui vont bientôt profiter de longues vacances, soit au mieux on devrait continuer le plus longtemps possible à travailler et à se comporter comme si de rien était. Je sais bien que la grossesse n'est pas une maladie, mais c'est néanmoins un état particulier qui peut être incompatible avec 2h30 de transport quotidiennes. Si je suis en arrêt de travail, ce n'est pas forcément que je dois rester 24h sur 24 au fond de mon lit (d'ailleurs, je vais bien aux consultations médicales...), et cette fichue assistante sociale devrait bien le comprendre ! Bref, j'ai l'impression qu'on ne cesse de nous culpabiliser, soit de ne pas être suffisamment impliquées dans notre travail, soit de ne pas assez prendre soin de nous et de notre futur enfant. Ca ne va jamais.

Et notre cher président de dire la semaine dernière : "C'est une chance d'embaucher des seniors, ça peut être une chance d'embaucher des femmes." Pfff....

Publié dans Grossesse 7e mois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article